Présenté par Nova Villa

C’est quoi votre imaginaire de l’Afrique ?

Ysiaka Anam et N’Fanteh Minteh

Les colloques L’Afrique parle d’elle-même et Être une femme en Afrique , initialement prévus les 09.02 et 10.02 au Cellier vont donner lieu à des rencontres scolaires pour une quinzaine de rencontre en classe sur le thème “C’est quoi votre imaginaire de l’Afrique ?” 

Rencontres en classe en duo avec Ysiaka Anam et N’Fanteh Minteh, autour de l’Afrodescendance, dans les établissements rémois suivants :

  • Collège 3 Fontaines – 2 classes (SEGPA)
  • Collège Maryse Bastié – 1 classe
  • Collège Georges Braque – 1 classe
  • Collège François Legros – 1 classe
  • Collège Pierre Brossolette – 1 classe webradio
  • Lycée Libergier – 3 classes
  • Lycée Colbert – 2 classes
  • Lycée Roosevelt – 1 classe

 

Pendant ces rencontres, un atelier photo-langage est prévu. 
À partir d’une vingtaine de cartes postales de l’Afrique, chacun identifie celle qui résonne le plus pour lui en référence au mot “Afrique”.

 

Biographie Ysiaka Anam 

Ysiaka Anam est née sur une languette de terre, quelque part en Afrique de l’Ouest, avant de suivre l’exode familial vers la France.
Elle grandit en région parisienne, puis s’installe dans le sud de la France.
Après des études dans différentes disciplines des Sciences Humaines et Sociales, elle traverse le secteur associatif dans ses différentes facettes : culture, écologie, social…

C’est la rencontre de l’autre, dans ce qui fait son humanité, qui l’intéresse plus particulièrement.
L’écriture accompagne ses hivers extérieurs et intérieurs, depuis le jour où elle s’est retrouvée mêlée à une autre langue que celle de ses aïeux, et à un autre climat que celui de sa terre natale. Une écriture où elle aime croiser son expérience vécue à des moments de glissement et de fissure dans le réel.
Elle est l’autrice de “Et ma langue se mit à danser” éditions La Cheminante – 2017.

 

Biographie N’Fanteh Minteh

Sa carte de presse est sa plus grande fierté, elle qui ne pensait jamais pouvoir accéder aux métiers du journalisme. Fille d’un père éboueur et d’une mère femme de ménage gambiens, née en France, N’Fanteh a d’abord grandi dans le XXème arrondissement de Paris, dans un appartement insalubre que sa famille a dû quitter pour partir vivre en banlieue à Créteil. Bonne élève, la jeune N’Fanteh a décroché le bac puis s’est inscrite en fac avant de découvrir “Reporter citoyen”. Cette formation au journalisme destinée aux jeunes des quartiers a changé sa vie.

N’Fanteh intègre d’abord l’Ecole Supérieure de Journalisme de Montpellier avant d’être repérée par le journal Le Monde où elle signe son premier papier sur le contrôle au faciès. Dans la foulée, en 2014, elle intègre la rédaction de France 3 Rennes où elle s’impose très rapidement comme présentatrice du JT régional. Sa rigueur et son sourire séduisent la direction de TV5 Monde qui lui propose la présentation du Journal Afrique en 2017. Avec 55 millions de téléspectateurs, TV5 est le premier média francophone du monde et réalise ses meilleures audiences sur le continent africain.